La stratégie numérique des établissements du réseau Aflec

La stratégie numérique des établissements du réseau Aflec intègre des usages numériques à l’école.

Pourquoi introduire le numérique à l’école ?

 La « digitalisation » de l’économie et de la société

Il y a une omniprésence du numérique dans la société :
⁃ au niveau politique (petites phrases sur Twitter, tensions internationales autour de l’espionnage numérique). Les responsables politiques proposent maintenant des objectifs de « smart city » (Dubaï 2020) ou de « smart nation » (campagne électorale en France).
⁃ au quotidien (réseaux sociaux, selfies, images numériques, jeux en réseau) pas forcément maîtrisé par les familles.
⁃ les objets sont de plus en plus connectés et mobiles. On ne se sépare plus de son smartphone... les robots ou automatismes programmés sont partout (voiture, lave-linge, ascenseur ...).
⁃ le numérique est présent partout dans le monde professionnel (industrie, médecine, commerce, transport, agriculture, les administrations...) et bouleverse tous les métiers (y compris les métiers d’enseignant). Il implique la création (mais aussi la suppression) de métiers. Le numérique est un des éléments principaux de compétitivité dans les entreprises.

Les élèves d’aujourd’hui devront vivre dans un monde encore plus digital. Les jeunes lisent déjà plus que leurs aînés (l’écrit est partout, sous des formes multiples), ils écrivent et publient plus (écrits très court ou très long), ils photographient, filment et manipulent les images. Ils échangent des fichiers...

Les enjeux du numérique dans la société et l’orientation des élèves sont fondamentaux.

 L’éducation par le numérique et au numérique est nécessaire

⁃ sur le plan économique / professionnel (usage des outils, méthodes de recherche et de validation des informations, compréhension des algorithmes et des notions de programmation) ;
⁃ au niveau culturel et au niveau de la manière d’appréhender les connaissances : les connaissances et les informations écrites et visuelles sont mises à disposition partout, en très grande quantité. Les enjeux d’enseignement ne sont plus de tout connaitre mais de trouver les informations utiles et surtout de savoir les valider. Le quotidien est maintenant marqué par la diffusion d’informations déformées ou manipulées. Il faut apprendre à mieux définir les sources sûres et apprendre à croiser les informations. Lire au XXIe siècle nécessite plus de compétences que lire au XXe siècle. Chacun est amené à écrire, à s’exprimer davantage sur le web ;
⁃ sur le plan civique : courriels de la messagerie électronique, rôle accru des réseaux sociaux (Twitter au niveau politique, Facebook au niveau public, Snapchat pour les jeunes, Instagram pour les publicitaires et les people, LinkedIn pour trouver un travail, YouTube pour montrer ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir ou pour expliquer, ou divertir, et les autres réseaux sociaux spécialisés). Les médias traditionnels sont bouleversés par le numérique. Il faut savoir aussi communiquer et comprendre le flux des informations reçues, afin de prendre du recul et prendre les bonnes décisions. Il faut prendre en compte les enjeux sur la manipulation des données et sur la sécurité ;
⁃ sur le plan familial et quotidien. Le numérique est le quotidien des jeunes (cf « Petite Poucette », Michel Serres, Petite poucette, Editions Le Pommier, 2012) qui malgré les a priori n’est pas complètement maîtrisé et qui reste parfois « magique » et sans vrais cadres car simple d’accès (voir des vidéos sur YouTube, partager des photos, papoter, jouer avec d’autres personnes en ligne, télécharger des fichiers « mods » pour améliorer les jeux, télécharger des films ou écouter de la musique en streaming, sans vérifier l’origine des sites de téléchargement) sans forcément réfléchir aux enjeux de sécurité ou aux limites à définir dans la relation aux autres. Internet pour les adolescents est souvent un lieu pour être à l’abri des parents.

 La stratégie numérique de l’Aflec se décline en trois grands axes

USAGES NUMERIQUES
⁃ développer les usages numériques à partir d’un accompagnement de proximité très important dans les établissements et à partir d’un effort d’équipement. Le numérique au service de la pédagogie (pour lire, pour mieux trouver l’information, la valider et enrichir la manière d’apprendre, enseigner et apprendre avec le numérique). L’éducation au numérique : prendre conscience des enjeux, des « risques » (mais aussi des bienfaits) et de la manière d’utiliser des outils numériques pour développer une culture numérique. Le numérique ce n’est pas une addition d’outils mais des usages pour continuer d’apprendre, d’écrire, de lire, de résoudre des problèmes, de relier et créer des savoirs. Pour cela les enseignants reçoivent une formation de base et un accompagnement dans leurs projets numériques tout au long de l’année (plan de formation d’établissement et à la demande) ;

RESSOURCES NUMERIQUES
⁃ s’appuyer sur des ressources numériques de qualité : ressources institutionnelles, ressources locales et manuels numériques ou applications ressources interactives, et des méthodes de recherche ;

COMMUNICATION NUMERIQUE
⁃ avec des outils de communication numérique unifiant le réseau Aflec (email sécurisé pour tous, outils de stockage et de partage, sites internet d’établissement, blogs de classes ... pour publier, des projets, faire de la veille numérique sur les réseaux sociaux).

Le numérique peut être utilisé ponctuellement dans tous les niveaux ou intégré à la pédagogie avec le dispositif des « classes connectées » (accès wifi continu, un élève, une tablette iPad, des outils de ressources, de stockage, de partage et de communication numérique pour tous). Dans ce dispositif, tous les enseignants sont équipés individuellement et accompagnés selon leurs projets.